Les modèles allemands et italiens, pour lesquels les opérations de transmissions familiales seraient fréquentes, sont souvent opposés à un modèle français dont l’attrait pour les cessions familiales serait peu prononcé. Les travaux de BPCE L’Observatoire ont cependant montré précédemment que ce phénomène était plus répandu en France que communément admis. Les bases de données recensant la plupart des dirigeants de PME permettent en effet de dénombrer les opérations de transmission à titre gratuit en comparant les noms et prénoms de dirigeants en début et fin d’année. En 2010, 1 631 transmissions familiales avaient été identifiées, puis 1 850 en 2011. Suite à une opération de maintenance de ces bases de données, qui a sans doute conduit à compter en 2012 des changements qui étaient en partie antérieurs, le nombre de cessions familiales à titre gratuit est de  2 355 [1].  In fine, la moyenne de ces trois années, égale à 1 945 PME, représente une estimation raisonnable du flux de transmissions familiales de PME en France.
Mais si l’âge du dirigeant ne joue pas un rôle majeur pour l’ensemble des cessions, il est en revanche un facteur prépondérant en ce qui concerne les transmissions familiales. En effet, le point bas des cessions intrafamiliales est atteint entre 40 et 59 ans (0,6 % en 2012), et leur fréquence augmente très fortement à partir 60 ans, jusqu’à plus de 4 % après 70 ans. En 2011 comme en 2012, la transmission familiale à titre gratuit a d’ailleurs représenté 24 % des opérations de cessions de PME et ETI après 60 ans. De plus, sur le champ des PME véritablement concernées, c’est-à-dire celles qui sont détenues majoritairement par des personnes physiques, la part de la transmission intrafamiliale est de 35 % dans les cessions au-delà de 60 ans.




[1] Soit 481 transmissions familiales confirmées et 1 874 changements de dirigeants intrafamiliaux. L’écart entre 2011 et 2012 tient certainement davantage à la maintenance des bases qu’à une évolution  "naturelle"  d’une année sur l’autre. Davantage de précisions sont fournies dans la rubrique méthodologique.